Vous êtes ici

Le Temple noir - Giacometti et Ravenne - couverture

Le Temple noir

Auteur: 
Giacometti et Ravenne
Éditions Fleuve Noir - Paris - 2012 - 670 (636) pages - ISBN : 978-2-265-09369-0
Mots-clés: 
Commentaire personnel :
 
Comme indiqué lors des 2 précédents comptes-rendus des ouvrages des mêmes auteurs : « Si un ami ne m'avait pas incité à plonger dans ces oeuvres, car il savait que j'y trouverais quelques clés pour ma quête actuelle, je ne les aurais probablement jamais lus… ». Là, comme il s'agissait à nouveau des Templiers, et surtout de la suite du « 7e Templier » …  ;-) …
 
Commentaire public :
 
À la fin de leur précédent roman « Le 7e Templier », Giacometti et Ravenne sous-entendaient qu'il y aurait un prolongement à cette histoire ésotérico-rocambolesque. Une façon de fidéliser le lecteur et de se permettre d’ajouter, une fois encore, cent pages par rapport à leur précédent ouvrage …
Nous sommes maintenant habitués aux rythmes et aux facéties du Commissaire Franc-Maçon Marcas et à la division en 3 espaces-temps distincts. Là, nous avons droit, en plus, à quelques micros chapitres, pseudo extraits de ‘’blogs conspirationnistes’’, dont je ne sais s'il faut les comprendre au 2e degré avec humour, ou au 3e degré avec circonspection et inquiétudes ? …
J'ai évidemment apprécié l'ambiance médiévale autour de ‘’l'Ordre du Temple’’, cette fois-ci à Jérusalem en 1232. Pour leur part, les faits contemporains se déroulent essentiellement dans une ambiance londonienne d'avant Jeux Olympiques, dans une architecture ‘’Cristopher Wrenienne’’, puis tout à fait contemporaine, toutes 2 utilement géolocalisées en postface…
Il ne faut pas attendre la chute très ‘’James Bondienne’’, pour circonscrire la thèse sur l'une des découvertes des Templiers en Terre-Sainte au XIIIe siècle… Mais, chut !… Ça, c'est la véritable énigme…

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.